QUARTIER A LA UNE « SAMA GOX, SAMA NGËM NGËM, SAMA LEP »

QUARTIER A LA UNE « SAMA GOX, SAMA NGËM NGËM, SAMA LEP »

QUARTIER A LA UNE« SAMA GOX, SAMA NGËM NGËM, SAMA LEP »

Les Parcelles Assainies représentent une grande localité du département de Dakar, créées en 1974 par le Président Léopold Sédar Senghor et la Banque mondiale pour loger les fonctionnaires moyens à faibles revenus.

En 1996, les Parcelles Assainies sont érigées en Commune d’arrondissement et par l’Acte 3 de la décentralisation de 2013, en Commune de plein exercice. Elles ont connu 3 Maires : le premier fut  Mohamed Tété DIEDHIOU, qui a été succédé par le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye, et l’actuel, Moussa SY. Aujourd’hui, les Parcelles Assainies comptent 159498 habitants répartis entre ses 20 quartiers communément appelés Unités (Unité 7 à Unité 26).

A travers ce reportage, Xibaaru Parcelles vous donne l’occasion de plonger dans l’univers de l’un des quartiers de la Commune des Parcelles Assainies qui mérite d’être connu par tous. Historique, exceptionnel, tels sont les caractéristiques premières de ce quartier aux mille logements, communément appelé HLM Grand-Médine ou Unité 23 des Parcelles Assainies.

Situés au Nord-Ouest de l’hôtel communal, les HLM Grand-Médine sont limités au Nord par la mer et l’Unité 15, au Sud par les Unités 24 et 26, à l’Est par les Unités 19 et 20 et à l’Ouest par Yoff-Diamalaye.

Depuis sa création, ce quartier a connu deux délégués, à savoir Papa Assane DIOP, de 1985 à 2008 et Thiéyacine FALL, de 2008 à nos jours.

Avec une population de 8568 habitants répartis en 1463 ménages, ce quartier est composé de 4095 hommes et 4473 femmes, majoritairement des fonctionnaires et commis de l’administration. Initialement  prévus pour mille concessions, les HLM Grand-Médine en comptent 1049 de nos jours et son architecture d’antan quasiment métamorphosée.

Les HLM Grand-Médine sont un quartier très paisible ; calme et quiétude y règnent. Toutes les routes sont bitumées (16 routes). Mais ce qui fait le charme de ce quartier,  c’est sans doute le comportement participatif de tous les habitants uniquement pour le bien-être de tous. En effet, les habitants se connaissant tous, ont compris qu’il fallait compter sur l’aide de tout un chacun en passant par les vieux, les jeunes, ainsi que les enfants pour mener à bien ce train de vie qui les différencie des autres quartiers.  C’est un quartier très bien organisé mais qui souffre de son manque d’espace vert et d’aires de jeu, selon les populations rencontrées sur place.

Henriette Marame DIOP

Related posts