Quartier à la Une Mars 218:Unité 17 capitale des Parcelles Assainies

Quartier à la Une Mars 218:Unité 17 capitale des Parcelles Assainies

Dans ce numéro du mois de mars 2018, l’équipe de Xibaaru Parcelles, vous plonge dans l’univers et le quotidien l’unité 17 des Parcelles Assainies racontés par ses habitants.

 

 C’est après quelques minutes de marche dans un beau climat matinal que nous arrivons  chez le délégué de l’unité 17 des Parcelles Assainies accueillies par une dame je suppose son épouse.

Confortablement allongé sur son lit, la soixantaine passée, sous le poids de l’âge, M. Al Boury DIAO, délégué du quartier en  tenue traditionnelle marron, d’un très léger sourire, d’une grande modestie et d’un grand charisme se présenta  à nous pour une brève interview que nous avons par la suite continuée avec son adjoint.

 

Présentez-vous à nos lecteurs

Je me nomme AlBoury DIAO, je suis né le 2 février 1938 ; dans le département de Linguère. Je suis un ancien de l’administration du Sénégal. Je suis actuellement à la retraite depuis 1993.

Comme délégué de quartier  j’ai remplacé à ce poste M. Magib DIAGNE qui fut le deuxième délégué de ce quartier. Le premier délégué répondait au nom de Mamadou SECK dont je fus l’adjoint et il a été choisi par Mamadou DIOP ancien Maire de la ville de Dakar. Pour mon cas j’ai été nommé par le maire Moussa SY en 2016 alors que j’étais déjà conseiller municipal. A mon tour j’ai choisi Cheikh FALL comme adjoint, un ancien militaire ; un homme motivé respectueux et digne de confiance.

Monsieur le Délégué en quelques mots comment présenterez-vous l’unité 17 ?

L’unité 17 est limitée à l’Est par l’unité 10 et l’unité 11,  à l’Ouest par l’unité 20 ; au Nord par l’unité 12 et l’unité 16 et au Sud par l’unité 13 et l’unité 18.

L’on peut dire que l’unité 17 c’est le plateau des Parcelles Assainies parce qu’il regroupe à son sein tous les services administratifs et communaux ;  (la mairie, le foyer des jeunes, l’Etat civil, le marché Mame Abdou ; le Centre de santé Mame Abdou ; la poste ; la maison de justice, le terminus etc.).

Sur le plan éducation nous disposons d’un bloc scientifique et d’une école élémentaire. L’unité 17 compte 558 maisons et 17 extensions pour une population de 9 633 habitants.

A quoi consiste votre travail en que  délégué de quartier ?

Disons qu’un délégué une croix de transmission entre  l’autorité municipale et l’autorité administrative. Il doit être un intermédiaire entre le Maire et sa population et l’inverse doit aussi se faire. Il représente le gouvernement dans sa Commune. IL doit aussi informer à  temps s’il reçoit une quelconque information utile à sa population. Si par exemple il reçoit une annonce, il doit le transmettre dans les mosquées pour que l’information passe.  Nous avons aussi pour rôle de délivrer les  certificats de domicile afin de certifier que la personne concernée habite belle est bien dans son quartier. Tout en mettant l’accent sur le numéro de domicile et de sa pièce d’identité. Sans oublié qu’un délégué n’est pas un gendarme car il arrive qu’on m’appelle tard la nuit pour me faire part d’un vol. Alors que c’est le travail de la police.

Quels sont les difficultés que vous rencontrés dans ce quartier ?

-Parlant de l’école élémentaire de l’unité 17, malgré les bons résultats doit faire l’objet de réhabilitation avec le déplacement des toilettes, la réparation des fenêtres et l’élévation des murs. J’en profite pour remercier les enseignants de l’école primaire car ils s’efforcent à faire toujours de bons résultats car  si on n’est pas premier, on est deuxième aux examens d’entrée en 6eme.

Pour l’éclairage publique, je rends grâce à DIEU il y’a rien à dire, la municipalité dans ce domaine abat un bon boulot.

Notre seul problème se sont les gravas dans ce quartier  du fait qu’il y a pas de coordination entre les services techniques qui autorisent la démolition des maisons et les délégués de quartiers que nous sommes. Vous savez dans les normes après avoir reçu une autorisation de démolir de la municipalité une copie de cet acte devrez être remis par les usagers ou la mairie au délégué qui pourra faire le suivi pour être sûr  que le requérant après avoir démoli s’est débarrassé de ses gravas ou pas. Ce qui n’est pas le cas jusque-là. Pour une meilleure gestion du cadre de vie nous sommes tout le temps obligé d’appeler M. Saliou Niang pour qu’il fasse les constats. Cela crée des désordres. On note des inondations durant la période hivernale et cela est dû aux gravas qui empêchent le sol d’absorber l’eau.

L’autre inconvénient se trouve au niveau des convocations que nous remettent la police sans précision de son adresse,  je donne un exemple parfois elle nous remette une convocation pour Ndeye FALL dit moi d’après vous il y’a combien de Ndeye FALL à l’unité 17 ?  Vous pensez que c’est normal.

Sans nous laisser une marge de 48h pour chercher la personne. Mais on nous la remet à 16h et le lendemain à 9 heures ils viennent se présenter devant vous.

Sur plan de la voirie notre souhait c’est de voir  la route qui va de l’unité 13 à l’unité 18 être goudronnée.

Je vais terminer avec le problème récurrent d’eau  que nous rencontrons ici. Il faut bien le marteler avec force parce qu’ici le plus souvent  c’est vers les coups de 2 heures voir 3 heures  du matin que nos robinets coulent et ceux qui habitent dans les appartements peuvent rester 15 jours sans ce liquide précieux et ce qui m’étonne c’est  que cela ne nous empêche nullement pas d’avoir des factures très  salés à la fin du mois mais  je crois que c’est au niveau de la SDE. C’est à eux de régler ce problème et pourtant lorsque l’échéance arrive sans que les usagers ne paient ils n’hésitent une seule fois de couper le compteur. Ce qui montre qu’au de la SDE les consommateurs restent toujours les perdant.  On doit se réunir pour parler avec la SDE.

C’est maintenant autour de Monsieur Cheikh FALL  du délégué de quartier l’unité 17 des Parcelles Assainies et chargé de la mission au niveau de la mairie des Parcelles  Assainies de prendre le relais pour évoquer avec nous les questions liées à l’assainissement, la vie associative et religieuse.

Est-ce que l’unité 17 fait face à des problèmes d’assainissement ?

Parlant d’assainissement ça fait partie de nos problèmes majeur ; comme l’a si bien dit le chef de quartier nous avons des problèmes avec les gravas ; en plus on a un problème d’insécurité ; mais je peux dire que c’est temps si le taux de criminalité a baissé à notre niveau parce que nos jeunes veillent sur la sécurité de ce quartier. Nous avons 17 extensions et dans chaque extension il y’a quelqu’un qui nous met au courant de tout et veille à la sécurité de sa secteur.

Lorsque la situation dépasse nos compétences nous faisons appelle la police. Mais dans un premier temps nous essayons de gérer les problèmes en interne.

Est-ce qu’il une coordination des associations dans votre quartier au HLM-GM?

Non pour le moment mais j’avoue que nous en avons discuté mais pour le moment cette structure n’est pas encore mise sur pieds  mais c’est une bonne idée qui nous sera vraiment utile.  On va parvenir cette idée à notre ASC afin de la mettre en place tout en espérant obtenir de bons résultats.

Parlons maintenant de l’association culturelle et sportive de votre comment faites-vous pour que vos jeunes sachent quelle ligne directrice prendre ?

Les choses en tant que telle ne se limite pas seulement aux navétanes il arrive parfois que les jeunes prennent les devants. Chaque année avant l’ouverture des classes ils vont le tour des écoles pour faire le point sur la situation de nos écoles mais aussi mènent des activités d’investissement pour rendre propre notre quartier.

Je profite d’ailleurs de cette occasion pour les remercier et les féliciter parce qu’ils ont remporté la coupe de la zone 2016.

De combien de lieux de culte dispose l’unité 17 et quel est votre niveau de collaboration dans la sensibilisation des populations sur les activités du quartier ?

Au niveau de l’unité 17 nous avons quatre mosquées et l’église Marie Immaculée.

Votre collaboration avec les lieux de culte ou communautés religieuses se fait par le biais de communiqués aux jours et heures de prières. Quand nous disposons d’un message ou d’un communiqué on attend le vendredi jour de prière sachant que la plus grande partie de la population  y sera pour l’annoncer par le biais de l’imam mais aussi de bouche à oreille ou à travers  les associations et l’ASC.

Votre mot de la fin

Je vais dire ce que tout le monde affirme à savoir que Moussa SY est un maire model ; parce que grâce à lui beaucoup de jeunes ont pu terminer leur formation grâce aux bourses qu’il attribue à nos jeunes  et pour ce faire nous le remercions. Et ce qui est beau  dans tout ça est que ces bourses ne sont pas seulement pour les jeunes de parcelles mais d’ici et d’ailleurs.

Je vous dis merci de m’avoir interviewé dans le cadre de votre journal Xibaaru Parcelles et je termine en remerciant Mr le maire des parcelles assainies Moussa SY.

Elisabeth SAGNA

Related posts