A la Découverte de Adji Ramatoulaye MBENGUE plus connue sous le nom d’Adji photographe

A la Découverte de Adji Ramatoulaye MBENGUE plus connue sous le nom d’Adji photographe

De son vrai nom Adji Ramatoulaye MBENGUE plus connue sous le nom d’Adji photographe, Adji est née le 16 septembre 1976 à Gossas et a effectué ses études primaires à l’école Samba Yombe Guilé MBODJ, une école très connue dans sa localité. Adji a dû abandonner ses études pour des raisons de santé avant d’embrasser une formation en couture et  en coiffure pendant 3 ans chez les sœurs catholiques de Gossas.

Issue d’une famille walo-walo, son père est de Bokhal et sa mère de Saint-Louis. Mariée et mère de deux enfants, Adji exerce aujourd’hui le métier de photographe.

En effet, c’est grâce à son mari devenu lui aussi photographe après la faillite de l’entreprise où il travaillait, qu’elle s’amusait avec l’appareil de ce dernier à photographier son fils. Adji n’était pas destinée à ce métier et n’avait jamais rêvé le devenir, mais avec les encouragements de son époux qui targuait ses talents de photographe, finit par aimer ce métier plus que tout, même plus que la couture et la coiffure qu’elle avait choisi d’exercer. On était en 2002. C’est comme ça qu’elle a fait ses débuts en photographie.

Adji s’est forgée et perfectionnée dans ce métier à travers les cérémonies qu’elle immortalisait par le biais des photos qu’elle prenait. Son centre d’intérêt était les photos des guides religieux à l’instar de celles de Serigne Mor DIOP et Serigne Issa TOURE, durant les « bourdes ».

Evoluant dans une société où la femme ne doit pas fréquenter certains milieux, son acceptation ne fut pas facile, Adji essuya de vives reproches au point qu’elle songea mettre fin à sa carrière de photographe, n’eut  été l’intervention de Serigne Mor et Serigne Issa TOURE qui en ont fait leur photographe personnel.

Chemin faisant notre photographe préférée commence à fréquenter les autorités civiles et politiques de la commune.

Cette rencontre inédite au cours d’une KHADARA avec Monsieur Mbaye Ndiaye fut le fruit d’un pur hasard. C’est à cette occasion qu’elle a pris des photos de lui. Venue les lui livrer à la mairie, il était en pleine activité et lui a demandé de couvrir l’événement. A la visite du Président Abdoulaye WADE, ADJI fut contactée à nouveau par Monsieur Mbaye Ndiaye pour un reportage-photos de l’événement. C’est de là qu’elle a commencé à fréquenter la mairie. A chaque fois qu’il y avait un événement à la mairie, ADJI était présente.

Devenue agent municipale avec l’avènement du Maire Moussa SY, Adji était déjà au fait de tout ce qui se passait à la mairie, elle était déjà impliquée dans les activités de cette dernière dont elle garde la mémoire visuelle. Adji est une passionnée de la photographie  et aime bien ce qu’elle fait. Son plus grand rêve est de voir un jour le Maire Moussa SY devenir président de la république et qu’elle en devienne la photographe particulière, attitrée et personnelle dit-elle, en ajoutant qu’il le mérite amplement car c’est quelqu’un de bien et de généreux. Il ne faut pas compter sur Adji pour sous-estimer son prochain.

Elle remercie également tout le monde en soulignant qu’elle pourrait même travailler bénévolement pour le Maire Moussa SY car elle le respecte et l’estime. Et par la même occasion, elle fait les éloges de son patron Monsieur Séraphin DIEDHIOU.

Henriette Maram DIOP

 

 

Related posts